6 raisons pourquoi voter pour Mélenchon est dangereux

Updates depuis l’éléctions de mai 2017

Frexit en ligne de mire et éclatement de l’europe

Mélenchon veut risquer un frexit, une sortie de l’Europe de la France, sous pretexte d’intransigeance. Vu sa difficulté pour s’entendre avec quelqu’un d’autre que lui même on peut douter du succès de sa négociation et craindre un éclatement de l’europe provoquée par la France.

Une sortie de l’OTAN inquiétante

Sortir de l’OTAN et militer pour la France forte est un grave risque pour la France. Reflétant le caractère megalo de Mélenchon cette invective lyrique a quitter l’OTAN au moment même où l’organisation, qui nous défend notament contre la russie est menacée par la politique isolationiste de Trump et où les risques geo-politiques sont au maximum, est juste incensé. Si la proposition de Mélenchon s’accompagnait d’une augmentation drastique du budget militaire pour compenser la sortie de l’alliance, cela aurait une logique. Mais ce n’est pas le cas. Mélenchon defend le pacifisme naïf, qui fait fi des rapports de puissances et des risques geopolitiques.

Recours au referendum perilleux

Il milite en présentant cela de maniere naïf (rendre le pouvoir au peuple) pour une utilisation accrue ou même presque systématique du réferendum. Quand on voit ce que les referendums donnent, comme le brexit, en simplifiant à outrance les decisions politiques pour convaincre le plus grand nombre, on peut craindre cette généralisation promise.

Changer pour changer : un réthorique des extrèmes

6eme république pourquoi faire ? Dans une rethorique de démolition classique de l’extrème gauche (ou droite) demander un changement de régime est une facilité, une perte de temps et une destabilisation qui n’a pas de sens. On est d’accord que le système a des défauts notamment de part sa lourdeur son manque de representativité… mais réclamer d’emblée une révolution sans même étudier des évolutions semble inutile, dangereux et renforce le caractère populiste de ce candidat.

Une relance keynesienne incertaine

Mélenchon est populiste. Dans le sens où il soutient des politiques économiques irréalistes dans l’état actuel de l’endettement de la france. Parier sur une relance keynesienne présentée de maniere naïve est à la fois facile à dire et son efficacité est loin d’etre prouvée. Nous pensons que les deux approches de rigueur et d’interventionisme public doivent pouvoir être utilisées sans parti pris et dans le cas de Mélenchon ce n’est pas le cas.

Une barrière contre Le Pen trop faible

Au deuxième tour, si il y arrive Mélenchon court le risque de perdre contre Marine Lepen, car il est beaucoup trop à gauche et va decourager ou rebuter les électeurs de droite pourtant essentiels à convaincre contre le front national pour défendre ainsi la france contre ce péril.

Un volontarisme écologiste qui est son seul point positif

Le point positif et le seul à notre avis est son volontarisme sur les sujets écologiques à l’instar de Benoit Hamon, mais les risques que font peser les 6 premiers points ne compensent pas ces quelques bonnes idées, que tous les candidats d’ailleurs devraient avoir.

Written on April 8, 2017